Adonis

  • Lexique amoureux

    Adonis

    «Si la figure publique et internationale d'Adonis, à travers ses interventions journalistiques, ses déclarations fermes mais jamais tonitruantes, dans ses conférences et ses entretiens, est pour beaucoup de lecteurs celle d'un poète révolté contre les désastres du fondamentalisme, contre l'ingérence du religieux dans le politique et contre les naïvetés un peu idéalistes de l'idée même d'une révolution populaire, si aisément manipulable, il est probable que sa place dans l'histoire de la poésie sera conçue avec le temps comme plus complexe. Assurément, elle est singulière par son parcours d'enfant de paysans syriens devenu un intellectuel de haut rang, un érudit exceptionnel et un esprit remarquablement libre, sans la moindre pesanteur didactique, sans la moindre arrogance, mais aux arguments pointus et implacables, qui, pour revendiquer la modernité, n'en renie jamais pour autant le passé littéraire de sa langue, ni sa dette envers la grande poésie classique arabe, préislamique. Mais c'est aussi, ainsi que le prouve le choix de ces recueils tout habités de sensualité et de passion amoureuse, un poète qui aura su rendre aux femmes leur rôle et leur voix. En renversant bien des clichés sur la poésie arabe, en la laïcisant, en la démasculinisant, en l'affranchissant d'identités trop nationales, en l'universalisant, en la confrontant à d'autres expériences linguistiques, en se souvenant aussi de la leçon de la philosophie arabe médiévale, où lyrisme et rationalisme n'étaient pas contradictoires, et qui avait permis de préserver, d'approfondir et de transmettre l'héritage grec antique, il a créé un univers où le livre, le paysage, l'histoire, le corps se donnent mutuellement des armes, dans un renvoi de reflets tantôt sanglants tantôt aimants, à l'image de la lune, lumière de l'amour et du meurtre».

    Ce volume contient : Commencement du corps, fin de l'océan - Histoire qui se déchire sur le corps d'une femme - La forêt de l'amour en nous - Le Livre II (al-Kitâb) [extraits].

    Ajouter au panier
    En stock
  • Adoniada

    Adonis

    • Seuil
    • 18 Mars 2021

    Adonis aime à présenter son Adoniada comme une autobiographie intellectuelle et poétique. Puisant dans une tradition arabe pré-islamique, il utilise la poésie dans une visée humaniste de tolérance et d'ouverture, sans jamais perdre le sens d'un lyrisme inspiré. Adoniada est tout à la fois une épopée qui raconte l'histoire mythique de la divinité du renouveau, Adonis, à qui le poète a emprunté son nom, et un témoignage bouleversant sur notre modernité. Beyrouth, Damas, Londres, Erevan, Shanghai, New York, Éphèse, Paris, autant d'étapes d'un voyage intérieur. Artaud, Baudelaire, Rilke : Rimbaud, Orphée, al-Mutanabbî, Confucius, Homère, Dante : autant de guides pour une descente dans l'enfer d'un monde dévasté et pour une élévation vers un rêve de lumière.

    Ô papillon, toi le papillon, es-tu venu pour me prendre ?
    Prends-moi, mon corps est une poignée de poussière, montre-toi et approche.

  • « Poésie/Gallimard » est une collection au format poche de recueils poétiques français ou traduits. Chaque volume rassemble des textes déjà parus en édition courante - tantôt du catalogue Gallimard, tantôt du fonds d'autres éditeurs -, souvent enrichis d'une préface et d'un dossier documentaire inédits. Élégant viatique pour les amateurs de poésie, la collection offre des éditions de référence, pratiques et bon marché, pour les étudiants en lettres. Aujourd'hui dirigée par André Velter, poète, voyageur et animateur de plusieurs émissions sur France Culture, la collection reste fidèle à sa triple vocation : édition commentée des « classiques », sensibilité à la création francophone contemporaine (Guy Goffette, Ghérasim Luca, Gérard Macé, Gaston Miron, Valère Novarina...) et ouverture à de nombreux domaines linguistiques (le Palestinien Mahmoud Darwich, le Libanais d'origine syrienne Adonis, le Tchèque Vladimír Holan, le Finnois Pentti Holappa, le Suédois Tomas Tranströmer et récemment l'Italien Mario Luzi, deux mois seulement après sa disparition...).

    Ajouter au panier
    En stock
  • « J'ai découvert que toute notre histoire était falsifiée, fabriquée de toutes pièces et que ceux qui avaient créé la civilisation arabe et sa grandeur furent bannis, condamnés, rejetés, voire crucifiés. Il faut relire cette civilisation et la revoir autrement : avec un nouveau regard et avec une nouvelle humanité ».

    Dans ce livre d'entretiens, Adonis prolonge sa réflexion sur les thèmes abordés dans ses poèmes et dans nombre de ses essais - la religion, la radicalisation, les attentats, l'échec du Printemps arabe, la femme et la féminité... -, en plongeant avec audace dans les profondeurs de la culture arabe et en dénonçant les dérives des mouvements politico-religieux.

  • « Poésie/Gallimard » est une collection au format poche de recueils poétiques français ou traduits. Chaque volume rassemble des textes déjà parus en édition courante - tantôt du catalogue Gallimard, tantôt du fonds d'autres éditeurs -, souvent enrichis d'une préface et d'un dossier documentaire inédits. Élégant viatique pour les amateurs de poésie, la collection offre des éditions de référence, pratiques et bon marché, pour les étudiants en lettres. Aujourd'hui dirigée par André Velter, poète, voyageur et animateur de plusieurs émissions sur France Culture, la collection reste fidèle à sa triple vocation : édition commentée des « classiques », sensibilité à la création francophone contemporaine (Guy Goffette, Ghérasim Luca, Gérard Macé, Gaston Miron, Valère Novarina...) et ouverture à de nombreux domaines linguistiques (le Palestinien Mahmoud Darwich, le Libanais d'origine syrienne Adonis, le Tchèque Vladimír Holan, le Finnois Pentti Holappa, le Suédois Tomas Tranströmer et récemment l'Italien Mario Luzi, deux mois seulement après sa disparition...).

  • Jérusalem

    Adonis

    Personne ne sait plus rien, sauf le nom.
    Comme si les choses n'existaient que verbalement.
    L'écorce dévore la chair.
    Et la poussière est l'autre nom du mystère.
    Des plus dures la misère de l'homme est dans tout cela :
    Il descend dans la bouteille du toi toi.
    Il remonte dans la fumée du à votre service à votre service.
    Et te voilà, Jérusalem-Urshalim.
    Glissant sur la glace du sens.
    Et ton ciel avec diables et démons.
    Errant sur les océans du langage.

    Poète méditatif, Adonis est l'homme de toutes les migrations, ouvert aux courants qui se croisent, se combattent et paraissent irréconciliables. Pour lui, le poème est le lieu même où la pensée se forme, se déforme et se divise en paraboles. Auteur d'une oeuvre abondante, ce nouveau recueil poétique s'inscrit dans le prolongement de Zocalo et Prends-moi, chaos, dans tes bras parus au Mercure de France.

  • Les arbres, les pierres, le vent sont les personnages vivants de ces poèmes comme dans les natures mortes des peintres de jadis, les branches, le pain et les miroirs. Une prière profane.

    Dans Chronique des branches, la concision atteste l'originalité d'une quête de l'insaisissable.

  • Al-Kitâb peut se lire comme un voyage épique à travers l'Histoire des Arabes et comme une manière de lire poétiquement cette Histoire. Une Histoire traversée par une violence inouïe et une cruauté insatiable, celle des monarques à l'encontre de leurs sujets, depuis l'instauration du califat. Cette violence reste, dans le monde arabe, indissolublement liée à la dimension du sacré. Questionner, penser, réfléchir... c'est se heurter à la question du sacré.
    Comment le lire ? Par quoi commencer ? Comment suivre le cheminement du poète qui suit son guide al-Mutanabbî à l'instar de Dante suivant Virgile ?
    « Ô poésie ! Comment élèves-tu ta demeure sur cette terre ?
    D'où l'air arrive-t-il à tes poumons alors que l'horizon est une bouche cousue, bâillonnée par le ciel ? » Après le récit du narrateur (dans le 1er volume) et la traversée les villes macabres (dans le 2e volume), l'odyssée se termine ainsi :
    « Cendres - Toutefois Je sens à présent que j'ai besoin de chanter Mon corps est une rose. Parfum est mon esprit. » Besoin de chanter. Le mystique athée qui a choisi de s'appeler Adonis convoque une fois de plus Orphée, le héros grec, pour chanter dans sa langue-mère, sa compagne de toujours.

  • Le poème de Babel

    Adonis


    je crée babel dans les espèces et les genres,
    je crée babel dans les prières et les voluptés.

    je crée babel dans les girons et les linceuls,
    je crée babel entre le créateur et le créé.
    et je crée babel dans les voix, les noms, les choses.
    je demeure la flamme au plus profond des choses, hors de ces feuillets de sable.
    j'inaugure mes espaces avec la lumière, avec le désir de demeurer insoumis, hors de ce royaume.

  • Cet ouvrage se présente comme un manuscrit retrouvé d'Al-Mutanabbî, poète et philosophe arabe (915-965), dont la vie aventureuse et rebelle a été abrégée par une mort accidentelle. Ses oppositions aux régimes tyranniques, ses insolences à l'égard de tous les pouvoirs (politiques et religieux) le conduisent en prison et il est souvent contraint de s'exiler, de pays en pays (passant de la région occupée actuellement par l'Irak, à ce qui deviendra l'Iran). A travers ce personnage réel, mais aussi mythique du Xe siècle, Adonis exprime ses propres positions sur l'Histoire du monde arabe, sur les différentes formes de pouvoir arbitraire, contre le lien de la religion et du pouvoir politique. Mais il ne s'agit évidemment pas d'une oeuvre didactique, ni d'un essai. Il s'agit d'une longue épopée où s'entremêlent des évocations d'événements historiques réels mais décrits sous une forme lyrique et poétique, des commentaires actuels (sous forme de fausses annotations philologiques) et des dénonciations des régimes actuels, jamais nommés, mais aisément reconnaissables. Comme le dit Houria Abdelouahed, sa traductrice, dans sa préface :
    "Cette langue d'une grande puissance poétique est mise par la puissance du monarque, ombre de Dieu sur terre, au service de l'assassinat, de l'extermination et la dissolution de l'humain. Et les poètes vont rivaliser, pendant des siècles, dans l'art de tisser les images les plus terrifiantes sur l'art sanguinaire d'un monarque puisant sa légitimité dans le sacré. Violence et langue deviennent indissolublement liées. Comment s'opère une humanisation face à l'horreur ?"

  • Toucher la lumiere (br)

    Adonis

    Dans son Introduction, Jean-Yves Masson appelle Adonis " poète de la métamorphose ".
    On pourrait aussi l'appeler " poète des lieux ". Déjà en 1971, il avait publié à Beyrouth trois longs poèmes (traduits en français en 1986 sous le titre Tombeau pour Nev York) dans lesquels il révèle sa vision de New York et celle qu'il a de certains pays arabes du Proche-Orient. Puis, en 1990, parut au Mercure de France Le Temps les villes, cinq poèmes centrés sur Paris, Le Caire, Marrakech et Fès, Sanaa et Aden, Beyrouth en guerre.
    Ces poèmes ne sont pas plus descriptifs que les précédents, mais permettent au lecteur d'apercevoir le monde à travers un prisme poétique et personnel. Il en est de même des onze poèmes rassemblés ici sous le titre Toucher la lumière, dans lesquels défilent des lieux parfois ancrés dans le mythe, comme Babel, ou à mi-chemin entre mythe et réalité, comme les ruines de Pétra et le paysage personnage du Nil, ou encore dans une réalité plus tangible, tels le désert, Damas, Grenade, Beyrouth de l'après-guerre...

  • Adonis, le grand poète arabe, donne des articles sur les conflits du Proche-Orient dans la presse internationale, aussi bien dans le monde arabe qu'en Europe occidentale et en Chine.
    Il nous est apparu indispensable d'entendre la voix d'Adonis sur les révolutions arabes et sur la situation actuelle en Syrie en donnant à lire au public français un ensemble de ses interventions parues à l'étranger.
    Il nous explique le leurre total, partout répandu, qu'il puisse y avoir une révolution progressiste en terre arabe sans une rupture radicale avec la religion. Que la religion musulmane, dans son interprétation prégnante,  est intrinsèquement incompatible avec les droits de l'homme, et les libertés de la femme, parce qu'il nie l'autre et la différence. Il nous montre, à travers l'histoire, le pourquoi et le comment de cette incompatibilité fondamentale et nous met en garde devant les discours fallacieux qui nient cette évidence. 

  • Cet essai, publié en arabe en 1992, se présente sous la forme d'un dialogue imaginaire et théorique entre les soufis et les surréalistes. Ce sont des paroles, des vers, des manières d'écrire, des pensées qui se font écho pour décrire une expérience de l'absolu ou de l'absence. Selon Adonis, « le soufisme et le surréalisme nous permettent de lire sous un nouveau jour, le couple absence/présence : absence de l'homme, présence de la machine, absence du coeur, présence de la raison, absence de la nature, présence de l'industrie ». Au fil des thèmes abordés, Adonis pose les fondements d'une véritable réflexion comparatiste et poétique sur les liens qui unissent la littérature et le sacré. Que révèlent les écritures soufies et surréalistes ? Comment les lire pour dépasser les contradictions d'un monde de plus en plus déroutant et inintelligible ? En quoi ces écritures poétiques témoignent-elles d'une possible souveraineté et liberté de l'individu ? Cet essai est aussi une manière de célébrer la poésie comme un acte de création qui « libère l'homme de son exil ou de son absence dans cette réalité ». C'est en ce sens qu'Adonis cite Lautréamont : « La poésie sera faite par tous. »

  • L'oeuvre poétique d'Adonis est unanimement reconnue comme l'une des plus marquantes de notre temps. Elle se double, depuis plus de trente ans, d'une réflexion sur les enjeux de l'écriture.
    Les essais réunis dans ce volume offrent la quintessence d'une pensée attentive à rappeler que la défense de la dignité humaine et de la démocratie commence par le respect absolu des facultés créatrices de l'homme.
    Ce livre tranche sur les études historiques, sociologiques ou politiques qui ont voulu rendre compte d'une façon extérieure des réalités du monde arabe. Il propose la pensée d'un grand créateur arabe sur le monde d'où il est issu. On y trouvera une introduction originale et claire aux grandes lignes d'un héritage culturel et poétique souvent méconnu, et une analyse de l'emprise qu'exercent, sur la société islamique, par leur alliance permanente, la religion et le pouvoir - la prière et l'épée.
    Adonis dénonce aussi bien les interdits qui pèsent sur la culture arabe que l'hypocrisie occidentale. Toujours soucieux de saluer l'apport des courants de pensée les plus novateurs (notamment la mystique arabe), il nous donne un ouvrage capital pour la compréhension de notre propre culture et pour la perception de ce que les deux rives de la Méditerranée ont à apprendre l'une de l'autre.

  • Le livre (al-kitab)

    Adonis

    ali ahmad saïd esber, dit adonis, est né, le 1er janvier 1930, à qassabine, en syrie. son oeuvre poétique est publiée dans de nombreuses langues. en français, elle est notamment disponible chez gallimard, actes sud, et au mercure de france.

  • Réédition d'un recueil du grand poète arabe à propos duquel Alain Bosquet écrivait à sa parution en 1991 : « En ce siècle, depuis les incantations de Rabindranath Tagore, les crucifixions intimes de Rainer Maria Rilke, les doutes sauveurs de Fernando Pessoa et les discours à la manière de Saint-John Perse, on n'a parlé avec autant d'autorité de ce qui en l'homme bouscule l'homme, terreur et grâce conjuguées. »  

  • La parole oublie la parole / il est rare que la parole parle / Aram arim ram rama Ararat / De la montagne des neiges se sont tendues vers moi les mains d'une Histoire errante / éparpillée dans le désert de l'époque / mains qui cousent des oreillers aux étoiles qui saignent sur les cartes / et l'impression de toucher des éclats de têtes et de corps dans les nuages qui les côtoient

  • Bastide à travers les siècles , son origine, ses transformations, son développement, sa situation actuelle, son avenir Date de l'édition originale : 1920 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

empty