Jean-Louis Brunaux

  • Les gaulois

    Jean-Louis Brunaux

    Des Gaulois, il faut retenir la brillante civilisation. Beaucoup de ce qu'on a attribué aux Romains leur revient. C'est tout un monde à redécouvrir.
    Les Gaulois ont exploité toute la Gaule, y installant de vastes exploitations agricoles ; ils y ont tracé de grandes voies rectilignes, facilitant déplacements et commerce. Curieux et ingénieux, ils sont à l'origine de nombreuses inventions dans la métallurgie, les métiers du bois, de l'habillement, etc. Par leur spiritualité, ils se distinguent de leurs voisins latins et grecs : des sages et savants (les druides) les ont initiés à l'immortalité de l'âme, à sa réincarnation ; mais, par leur vie politique et religieuse, ils en sont très proches : institutions de type « démocratique », magistratures annuelles, religion d'État se déroulant dans d'authentiques sanctuaires.
    Grâce aux sources littéraires antiques et aux résultats les plus récents de l'archéologie, c'est à une redécouverte des Gaulois que Jean-Louis Brunaux nous convie.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Druides perdus dans les forêts profondes, banquets orgiaques, boucliers et trophées, magies, sacrifices humains... Les clichés sur la religion gauloise ont la peau dure. Mais quelle était vraiment la religion de nos mythiques « ancêtres » ? Quelle était cette religion sans prophète, sans règlement, sans écrits, ni histoire à présenter ? Ces questions sonnent comme un défi : on ne dispose que des quelques pages de César et de quelques lignes dispersées d'auteurs antiques, dont l'interprétation peine à s'affranchir de la mythologie et du panthéon irlandais bien plus tardifs et si éloignés des rives de la Méditerranée gauloise.
    Cet essai croise les découvertes archéologiques récentes avec les textes antiques, et offre le plus fiable des exposés sur les religions celtiques dans les Gaules avant la conquête romaine. L'auteur nous restitue les pratiques anciennes des Gaulois, nous fait rentrer au coeur des sanctuaires et nous expose ces liens si particuliers entre les Celtes, leurs sociétés si diverses et leurs dieux.
    Un classique de l'histoire et de l'archéologie des Gaulois.

  • Des druides, nous avons l'image confuse - et fausse - de magiciens aux pouvoirs surnaturels, de prêtres en toge blanche sacrifiant au coeur de profondes forêts. Plus de deux mille ans de commentaires antiques, de rêveries romantiques puis d'idéologies nationalistes ont façonné cette image qui ne peut aujourd'hui satisfaire l'historien.
    À ces fantasmagories, il faut opposer l'image - plus réelle - de druides philosophes. Les Grecs font en effet des druides gaulois les maîtres de Pythagore. Nous sommes loin de l'image de Panoramix, et plus proches de Platon.
    L'ouvrage de Jean-Louis Brunaux vise à déconstruire les idéologies successives qui, de l'Antiquité à nos jours, ont brouillé la figure des druides et leur enseignement, et à resituer leur place dans la société celtique et dans les courants de pensée qui se développent sur les bords de la Méditerranée, pendant les derniers siècles qui précèdent notre ère.

  • Qui sont véritablement les Celtes ?

    Durant deux millénaires, les Celtes ont été oubliés mais, depuis quelques décennies, ils occupent le devant de la scène historique, effaçant du même coup Gaulois et Germains. Qui étaient-ils en réalité?? Et ont-ils même existé??

    Pour répondre à ces questions, l'auteur se livre à une vaste enquête, l'obligeant à remonter aux sources écrites les plus anciennes. Il apparaît ainsi que, depuis leur rencontre avec les voyageurs grecs, les Celtes n'ont cessé d'être l'objet des mythes les plus divers, des plus poétiques aux plus idéologiques, voire raciaux. Parce qu'ils ont toujours paru indéfinissables, généalogie, histoire, linguistique, archéologie et comparatisme se sont emparé d'eux comme des exemples ou des modèles malléables à merci. Chacun peut s'imaginer ces hommes à sa manière et les utiliser dans des théories qui souvent ont peu à voir avec l'histoire objective.

    Il est temps aujourd'hui de rendre les Celtes à leur réalité et, dans les récits qui ont été donnés de leur histoire, de faire la part de l'invention.

  • De Vercingétorix, on connaît surtout le nom, sa lutte héroïque contre Rome, sa défaite à Alésia et le récit biaisé qu'en donnera Jules César. Mais d'autres écrits et les trésors exhumés par l'archéologie invitent à le redécouvrir et, au miroir de ce destin hors du commun, à explorer des pans enfouis de l'histoire de l'ancienne Gaule. Cet adolescent arverne, fils de roi, tôt formé à la chose militaire, s'est hissé tout jeune au commandement suprême de la résistance gauloise au conquérant romain. Revers militaire qui recouvre une victoire politique - l'unification des peuples gaulois - dont il deviendra le symbole.
    Cette biographie, la première qui lui est consacrée, n'entend céder ni aux hagiographies complaisantes, ni aux légendes controuvées, ni aux appropriations idéologiques. Elle retrace à nouveaux frais, à partir de sources souvent oubliées, l'itinéraire singulier de cette figure d'exception : son enfance au sein d'une lignée aristocratique ; l'éducation reçue par ses maîtres druides ; sa formation, surtout, auprès de César dont il est devenu l'otage ; la rébellion enfin où il se découvre grand leader politique et redoutable chef militaire. Une vie si brève qui aura nourri une si longue postérité.
    En suivant ses pas, au fil des chapitres, c'est une nouvelle lecture de l'histoire du peuple et de la civilisation gaulois que ce livre fait découvrir ; une société en plein essor, déjà bien structurée, agitée par des assemblées remuantes et ouverte au monde, à l'ombre menaçante de l'impérialisme romain.

  • Les aventures d'Astérix et les souvenirs des leçons d'histoire ont forgé dans nos esprits une image des Gaulois stéréotypée et contradictoire. Entre les guerriers indisciplinés et querelleurs, trop désunis pour résister à la conquête romaine de César, et les druides, prêtres et magiciens adeptes du sacrifice humain, il importait de rétablir la vérité.

    Jean-Louis Brunaux examine les principales idées reçues sur « nos ancêtres les Gaulois » : pour chacune, il recourt à une documentation précise et nourrie par les récentes découvertes de l'archéologie. La nouvelle image des Gaulois qui en ressort, pour être plus proche de la réalité historique, n'en est pas moins fascinante.

  • Ce fut une formidable bataille et une terrible défaite. Après de longues semaines de siège et de famine, Alésia finit par tomber : les armées gauloises cèdent aux légions romaines et leur chef, Vercingétorix, se livre à César. C'est là, sur le mont Auxois, que s'achève l'indépendance gauloise. Et pourtant, l'événement n'aura cessé de résonner dans notre mémoire ; pendant des siècles on le célébrait comme l'origine d'une civilisation gallo-romaine enfin pacifiée.
    Ce livre propose de la retrouver pour en interroger à nouveau le sens et la portée. La déroute des Gaulois n'avait rien de prévisible ; Vercingétorix disposait de redoutables moyens militaires ; il commandait des forces considérables venues de toutes les contrées de la Gaule : sa stratégie ingénieuse aurait pu permettre d'emporter la victoire. Seulement, ses pouvoirs politiques étaient limités et ses troupes trop désorganisées, et mal entraînées, pour mettre en oeuvre son plan : surtout, l'immense 'armée de secours' qu'il avait réunie à Alésia disparut corps et biens à l'heure décisive de la bataille : le génie diplomatique de Jules César y était pour beaucoup.
    Si ce moment demeure une journée qui aura fait la France, écrit Jean-Louis Brunaux, c'est moins à Alésia même qu'il faut en chercher la raison que, bien en amont, dans l'histoire longue de la Gaule, de sa civilisation, de ses institutions, de ses moeurs politiques : elles seules peuvent faire comprendre comment tout un élan 'national' a pu assembler la plupart des peuples de l'ancienne Gaule pour affronter les Romains. Alésia est ce miroir qui laisse entrevoir l'unité longtemps méconnue des nations gauloises.

  • Alésia, bataille décisive entre les armées de César et celles de Vercingétorix, est l'événement fondateur de l'histoire de France, même s'il est né de la défaite des Gaulois. Sa localisation donne jusqu'à maintenant lieu à des controverses. Il faut attendre les premières fouilles archéologiques entreprises sous le Second Empire pour affirmer qu'Alésia se situe à Alise-Sainte-Reine, en Bourgogne. Cependant, là n'est pas le thème principal de cet ouvrage.
    Comme le dit l'auteur, "Aller à la recherche d'Alésia, c'est remonter le long fil de sa chronique. Cette recherche - l'allusion au roman éponyme le souligne assez - est moins celle du lieu, dont la localisation ne fait plus débat, que celle de ses temps anciens, temps perdus. La mémoire, pour une grande part, en a quasiment disparu. Elle ne se rappelle à nous que par le nom d'Alésia, courant d'un ouvrage antique à une vie de saint, des actes de sainte Reine aux premiers rapports de fouille.
    Une histoire à tisser à nouveau. C'est la seule ambition de cet ouvrage".

  • Les Gaulois avaient-ils peur que le ciel leur tombe sur la tête étaient-ils aussi bagarreurs que dans Astérix Se nourrissaient-ils de sangliers Et pratiquaient-ils le sacrifice humain Comment ont-ils réagi à  la conquête romaine Descendons-nous vraiment de ces Gaulois On a tout dit, on a tout lu sur « nos ancêtres les Gaulois », et on ne sait plus vraiment quoi croire.Jean-Louis Brunaux fait la lumière sur cette civilisation si connue qu'elle en est souvent bien mal connue. Avec clarté, vivacité, il démêle les fils du passé. Un ouvrage indispensable pour ne plus confondre Alésia et Gergovie, pour comprendre le véritable rôle des druides " des prêtres des magiciens " et tout savoir, enfin, de ce peuple de bardes, de guerriers et d'artistes qui vivaient dans notre pays il y a plus de deux mille ans. Spécialiste incontesté de la civilisation gauloise, archéologue et chercheur au CNRS, Jean-Louis Brunaux a publié de nombreux ouvrages sur la question, qui ont tous rencontré un très grand succès : Les Druides (Seuil, 2006) ; Nos ancêtres les Gaulois (Seuil, 2008).

  • Qui sont les druides'? Depuis l'Antiquité, ils suscitent un étrange intérêt et demeurent énigmatiques. S'ils ont eux-mêmes cultivé le mystère, mythes et idéologie ont, durant les deux mille ans qui ont suivi leur disparition, contribué à brouiller encore davantage leur image. Prêtres, magiciens, devins, maîtres à penser ésotériques: les fonctions qui leur ont été attribuées sont aussi diverses que contradictoires.
    La recherche qui est menée ici prend donc l'allure d'une enquête presque policière où toutes les pistes sont ouvertes et tous les indices mis à contribution. L'auteur doit remonter aux plus anciennes mentions des druides, quand ils étaient considérés par les Grecs anciens comme des philosophes, pour découvrir leur origine au début du Ier'millénaire précédant notre ère. De là, il peut reconstituer leur histoire et celle des représentations dont ils ont fait l'objet jusqu'à nos jours.
    Avec eux, c'est aussi une nouvelle image de la Gaule qui se dessine, loin des préjugés et des images d'Épinal.

  • L'étude des institutions des Gaulois, dans le sens le plus large du mot, celles habituelles du droit, de la religion, de l'Etat, mais aussi celles, moins évidentes, qui se révèlent dans les rapports sociaux, les relations familiales, les modes de pensée des Celtes de la Gaule préromaine. Parce que les Celtes ne nous parlent pas directement d'eux-mêmes par leurs propres écrits, il nous faut interroger deux autres sources de documentation. L'une est littéraire, ce sont les témoignages multiples de leurs voisins grecs et latins. L'autre est matérielle et constituée des abondantes moissons d'objets, de vestiges, de traces de toutes sortes que livrent les travaux archéologiques depuis une cinquantaine d'années. Guerre et religion sont deux piliers fondamentaux de la société gauloise et permettent d'appréhender cette civilisation complexe où la violence s'inscrit dans une pensée philosophique plus élaborée.

  • Un archéologue de notre temps, spécialiste de la civilisation gauloise, commente le voyage réel effectué en Gaule plusieurs siècles auparavant par Poseidonios d'Apamée, illustre géographe grec, qui rapporta de précieuses informations sur les habitants du pays, leur milieu et leur mode de vie. Un dialogue fictif naît entre ces deux personnages, véritable entreprise ethnographique qui confronte les observations du savant antique avec les connaissances contemporaines : des paysages aux moeurs sociales, de l'économie à la religion, de la politique aux mythes, ils dressent avec finesse et précision le portrait d'une Gaule encore trop méconnue.Un guide de voyage inédit et passionnant sur ces Gaulois que l'on n'en finit pas de redécouvrir.

  • Que reste-t-il à découvrir de "nos ancêtres les Gaulois" ? Tout ou presque. Cette civilisation complexe comprend encore aujourd'hui une large part de mystère, en dépit des résultats les plus récents de l'archéologie et des sources littéraires antiques. D'où venaient-ils, qui étaient-ils, quelle était l'organisation de cette société gauloise avant la conquête romaine, que sait-on de leur religion, de leur langue et de leur art ?

    Ce manuel pratique, amplement illustré, offre au lecteur les clés nécessaires à la compréhension de cette brillante civilisation ancienne à travers tous les aspects de la vie quotidienne des Gaulois, y compris leurs pratiques cultuelles.

  • La religion gauloise n'est plus aujourd'hui aussi mystérieuse qu'elle le fut, autorisant aussi bien les récupérations ésotériques les plus délirantes que les rêves nostalgiques des Romantiques d'hier.
    Ce livre explore un champ nouveau de la recherche, celui de l'anthropologie religieuse des Celtes. En exposant les résultats les plus spectaculaires de l'archéologie des vingt dernières années, il nous révèle ce qu'étaient les lieux de culte des Gaulois - des enceintes sacrées -, comment les dieux étaient honorés par des sacrifices animaux et de quelle façon les guerriers leur consacraient la victoire en des trophées monumentaux et macabres.
    Chaque fois le fait religieux est analysé dans son contexte géographique, historique et social. Un dialogue fructueux s'instaure entre les témoignages que les auteurs antiques nous ont laissés et les réalités matérielles que l'archéologue met en évidence. Tous les textes utilisables sont rassemblés dans ce volume avec une nouvelle traduction. Celle-ci respecte au plus près les mots que tel philosophe grec, tel historien romain avait choisis pour décrire une réalité qu'il ne comprenait pas toujours mais à laquelle, plus de deux mille ans plus tard, un patient travail sur le terrain redonne corps.
    L'auteur dévoile ainsi une multitude de religions, à limage de la diversité des peuples qui constituaient la Gaule avant sa romanisation.

  • Les Gaulois comme on ne les a jamais vus : par les yeux des deux auteurs mais aussi de César, de Cicéron, du philosophe grec Poseidonios d'Apamée et du druide Diviciac, convoqués pour nous parler de la Gaule qu'ils ont connue. Un voyage dans le temps et dans l'espace, parfois mouvementé, parfois bucolique.
    Ce livre explique et corrige nos idées reçues sur les Gaulois. César et Poseidonios, représentants respectifs de la Grèce et de Rome s'affrontent sur l'influence considérable que leurs pays auraient exercée sur les Gaulois. On apprendra ainsi ce que les "civilisés" doivent aussi aux "barbares" : de multiples inventions, telles que le tonneau, le matelas de laine, le pantalon, la capuche, le savon, le dentifrice, des armes et des techniques de combat (la tortue), etc.
    Souvent le voyage prend l'allure d'une enquête visuelle dans le domaine de la religion, dans le monde la guerre et dans l'histoire mouvementée des Gaulois avec leurs voisins sur toutes les rives de la Méditerranée. L'image montre aussi bien les croyances religieuses et funéraires que l'intérieur, voire l'intimité, d'une grande exploitation agricole ou que la vie agitée des hommes politiques dans leurs assemblées.

  • Les fouilles archéologiques menées depuis une trentaine d'années ont mis au jour villages et fermes fortifiées, tombes et sanctuaires. Leur étude a révolutionné l'histoire des Gaulois, brisant moult légendes et établissant des vérités incontestables. Mais qui étaient-ils justement, ces Gaulois... ou ces Celtes ? Des géants blonds et moustachus qui combattaient nus ? Habitaient-ils des huttes rondes ? Craignaient-ils que le ciel ne leur tombe sur la tête ? La Gaule est-elle une invention du Romain César ? Les druides étaient-ils de simples prêtres ? Le site d'Alésia se situe-t-il en Bourgogne ? Les Gauloises jouaient-elles un rôle important ?
    Grâce à cette brillante synthèse sous forme de questions-réponses, la civilisation gauloise n'aura plus de secrets pour le lecteur.

empty