• Marathon

    Nicolas Debon

    • Dargaud
    • 25 Juin 2021

    Cette année-là le Français d'origine algérienne Boughéra El Ouafi, simple ouvrier, remporta l' épreuve du marathon et devint champion olympique, affolant tous les pronostics. Retombé dans l'oubli après cet exploit, il finit pourtant tragiquement sa vie dans la misère, tué par balles dans des circonstances troubles, oublié de l'Histoire...

    Nicolas Debon s'attarde sur cette course en nous plongeant au coeur de cette course, décrivant les émotions vécues par ce jeune athlète, le temps d'une course mythique. Magistral.

  • Avec L'Invention du vide, Debon signe une histoire complète qui, entre fiction et réalité, met en scène les débuts de l'alpinisme.



    L'Invention du vide, c'est ce défi vain et pourtant magnifique lancé au vide par ces hommes qui, de tout temps, ont rêvé de gravir les plus hautes montagnes. Il faut dire que la montagne a ce don de rendre belles les tentatives des hommes à vouloir aller toujours plus haut. Parfois, elle ose se refuser à leur vanité, se faisant douleur et souffrance. Les Alpes ont ainsi été le théâtre régulier des assauts de ces hommes, au point d'être à l'origine du mot « alpinisme » ! Durant les années 1880, ces conquêtes furent l'objet d'une formidable compétition symbolisée par les aiguilles de Chamonix. S'inspirant des écrits d'Albert Frederick Mummery (1855-1895), Nicolas Debon raconte avec brio ces exploits inutiles et beaux à la fois. À la manière du Tour des géants, qui mettait en scène les cyclistes au début du siècle dernier, il raconte, de façon documentée et profondément humaine, cette épopée. À la fois grave et savoureux, cet ouvrage - qui reste d'abord une fiction - est aussi un sublime hommage à la montagne.



    L'Invention du vide est une aventure documentaire, mais aussi une bande dessinée servie par un graphisme original avec des couleurs directes parfaitement appropriées aux décors majestueux.

  • Cette histoire relate l'incroyable épopée vécue par des hommes durant le Tour de France en 1910, étape par étape. L'auteur s'attarde sur les personnages dont les coureurs Faber et Garrigou. Une vision plus humaine que sportive avec de réels moments d'émotion servis par un graphisme somptueux, d'une grande élégance, par un auteur issu du monde de l'illustration. Une révélation !

  • L'essai

    Nicolas Debon

    Dans son nouveau one shot, Nicolas Debon s'inspire de l'histoire vraie d'une communauté anarchiste installée dans les Ardennes en 1903. Fonctionnant sur le principe de liberté et sur les préceptes libertaires, la communauté de L'Essai illustre à merveille l'espoir d'un modèle de société différent et exempt de toute autorité, dans une France plongée dans la misère. Un récit historique poignant sur un épisode méconnu de notre histoire et mis en images par un auteur au talent hors du commun.

  • A la fin du XIXe siècle, Louis Cyr (1863-1912) devint une célébrité mondiale grâce à ses tours de force... Une histoire aussi incroyable qu'émouvante.

  • Le monde entre en guerre. Au Canada, les volontaires affluent. Ne répète-t-on pas que la guerre sera finie pour Noël ? Un brave soldat raconte l'histoire de Franck, un jeune homme dont l'enthousiasme se transforme progressivement en désillusion.
    La brutalité des conditions de vie des soldats de la Première Guerre mondiale est représentée ici, dans un style qui, par la sobriété du texte et des images, la justesse des mots et la sensibilité du regard, est d'une beauté remarquable. Pour les rescapés du front, la « vraie » guerre est sans commune mesure avec l'imagerie galvaudée servant à illustrer le patriotisme glorieux. Nul ne peut refermer ce livre sans songer à l'effroyable massacre que fut « la guerre qui mettrait fin à toutes les guerres ».

  • La famille de Justin vient d'emménager dans une vieille maison délabrée.
    Le seul avantage est qu'il dispose de tout le grenier en guise de chambre ! Or, en y effectuant des travaux, Justin fait accidentellement un trou dans le mur... et se retrouve nez à nez avec une fille bien mystérieuse !

  • Il y a bien longtemps, le chien était un animal sauvage qui vivait seul dans la forêt. Comme il s'ennuyait un peu, il décida de se chercher un ami...

  • Une rencontre hors du temps.
    Quitter un super appartement pour une maison délabrée, Justin n'est pas franchement enthousiaste. Mais ses parents lui offrent le grenier pour y installer sa chambre, et ça, c'est la classe ! Évidemment, comme il est « bricoleur comme un bulot », ses travaux d'aménagement se soldent vite par un trou dans le mur. Et là, surprise : dans le grenier de la maison d'à-côté, il y a une fille ! Elle s'appelle Doumia et elle raconte les histoires aussi bien que Shéhérazade. Mais ce n'est pas le plus surprenant : la maison voisine est abandonnée, l'entrée du grenier est murée.
    Comment cette fille a-t-elle pu y entrer ? Se liant d'amitié avec elle, le garçon découvre petit à petit son invraisemblable histoire : Doumia est juive et elle se cache des Allemands. Car si, dans le grenier de Justin, on est en 2004, dans celui de Doumia, on est en 1942.

empty