Le grand baobab bleu

À propos

Demba, un jeune malien, a marché trois ans avant d'arriver à Paris. Il a quitté sa condition d'éleveur pauvre après un drame abominable. Mathieu, critique d'art, touché au plus profond par la mort d'un jeune enfant, est un quinquagénaire désabusé. Deux souffrances, deux errances, deux solitudes. Un tableau de Pablo Picasso va les réunir et les sauver.

Dans ce conte lumineux, hymne puissant à la tolérance qui donne raison à André Malraux lorsqu'il affirme que l'art est « le plus court chemin de l'homme à l'homme », Daniel Schick oppose la paix infinie des musées à la fureur du monde faite de violence et de rejet de l'autre.

Homme de culture, de radio et de télévision, Daniel Schick rend dans ce premier roman un hommage vibrant aux musées qu'il considère comme des « biens existentiels », et à l'art qui sauve et élève l'homme.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782226474377

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    176 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14.2 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    246 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Daniel Schick

Daniel Schick est l'auteur de nombreuses interviews intimistes, provocantes, bienveillantes et poétiques pour la radio (RFI, France Musique, France Inter, France Info, Europe 1). Il a aussi participé à différentes aventures télévisuelles. Réalisateur, il a imaginé une dizaine de films, dont un portrait de Françoise Hardy (« Empreintes », sur France 5) ainsi que Dégât des eaux, histoire d'un homme, film-journal intime. Il a publié chez Plon J'ai voulu appeler maman pour lui dire, ma mère est morte et au Seuil Je, tu, île. Mes îles Saint-Louis.

empty