Instituer un "art" ; politiques du théâtre dans la France du premier XVII siècle

À propos

Ce livre examine les processus sociaux et politiques qui, dans le premier xviie siècle français, ont permis la constitution du théâtre dit classique en « art » au sens que l'époque moderne donnait à ce mot, c'est-à-dire celui d'ensemble de compétences techniques instituées. Adoptant souvent le point de vue de ses sources - qui sont en premier lieu les écrits de poétique produits dans l'entourage de Richelieu -, la tradition critique rend généralement compte de cette évolution en insistant sur le progrès qu'aurait constitué la mise en place de règles, présentées comme les fondements sur lesquels aurait trouvé à s'épanouir un théâtre perfectionné.
L'auteur de ce livre prend plutôt le parti de s'interroger en historienne sur l'origine de ces normes. L'étude montre en particulier que, dans la première moitié du xviie siècle français, l'institution du théâtre en tant qu'ensemble de savoir-faire spécifiques fut en réalité un produit de l'action politique et des réactions que celle-ci a pu susciter. Parce qu'il était tenu pour un moyen d'inviter à l'obéissance, le théâtre fut en effet envisagé par Richelieu et son entourage lettré comme un instrument de gouvernement. Dans ce cadre, les tentatives du pouvoir pour utiliser et réglementer le théâtre passèrent par la publication d'une poétique, par le développement d'un théâtre à la cour et par une législation visant à modifier le statut de l'acteur. Or ces actions, ainsi que les repositionnements auxquels elles ont conduit certains acteurs du monde des théâtres (tels que Pierre Corneille), si elles n'ont pas permis à la monarchie de prendre le contrôle de l'activité théâtrale comme elle l'espérait, ont néanmoins doté le théâtre d'une présence codifiée, tout autant qu'autorisée, dans la vie publique.
L'ouvrage permet ainsi de prendre du recul vis-à-vis de la fascination persistante, dans la culture française, pour les règles du théâtre dit classique. Il invite aussi à mesurer l'importance d'un phénomène historique souvent occulté dans les histoires de l'« art » et de la littérature, à savoir le rôle majeur joué, à l'époque moderne, par les autorités politiques de certains pays européens dans la constitution de ce que, dans une configuration très différente, nous continuons aujourd'hui d'appeler de l'« art ».



Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782745319210

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    23.5 cm

  • Largeur

    15.5 cm

  • Poids

    960 g

  • Lectorat

    Public motivé

  • Distributeur

    Honore Champion

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Déborah Blocker

Déborah Blocker est professeure à
l'Université de Californie, Berkeley (USA),
où elle enseigne la littérature et l'histoire
culturelle de l'époque moderne (XVI-XVIIe
siècles). Ancienne pensionnaire du
Harvard University Center for Italian
Renaissance Studies (Villa I Tatti), elle mène
des recherches sur le statut des arts, et le
développement des discours esthétiques,
dans la France et l'Italie de la première
modernité. Elle a consacré un livre à
l'institution dans un art du théâtre dans la
France de Richelieu (Instituer un « art » :
politiques du théâtre dans la France du
premier XVIIe siècle, Honoré Champion,
2009) et travaille actuellement à une
édition digitale de deux manuscrits.

empty